The Walking Dead – Volume 17 : Terrifiant (Something to Fear) –...

The Walking Dead – Volume 17 : Terrifiant (Something to Fear) – 97 à 102

12274
3

Après leur visite de la Colline, Rick, Glenn, Michonne, Andrea et Carl décident de retourner à Alexandria. En route, les évènements se précipitent lorsqu’ils doivent faire face aux hommes du redoutable Negan. Rick et les autres ne leur laissent aucune chance. Instinctivement, Rick réagit et envoie un message clair à l’ennemi : ils n’accepteront pas la défaite sans se battre. Message bien reçu. La réponse de Negan ne se fait pas attendre. Ils envoient d’autres de ses hommes à Alexandria.
Le volume 17 : “Terrifiant” est sorti dans le titre original “Something to Fear”. Voici les cover 97 à 102…

Cover 97 à 102 de “Terrifiant” ?

97

98

99

100

101

102

3 commentaires

  1. Ils ont bien fait monter la sauce jusqu’aux 20/21, ces « épisodes » 17, 18, et 19 sont vraiment bons, après c’est une autre histoire. Le 21 m’a beaucoup refroidi après coup.

    /!\ SPOILER

    C’est une nouvelle attaque de la prison en faite, à l’exception de l’issu c’est copié-collé. Et le développement du personnage de Paul Monroe laisse franchement à désirer. La série est fun justement pour son absence de militantisme dont on nous rabâche les oreilles à longueur de films et de séries. C’était inutile de tomber dans le « nous sommes cools, nous sommes ouverts ». Il y a des protagonistes gays dans la série (ils sont d’ailleurs tous du côté des gentils) ce qui est parfaitement compréhensible compte tenu du fait qu’il y a des gays dans le monde, mais ils auraient pu nous épargner ce message mielleux et militant qu’on peut retrouver dans ‘Plus belle la vie » et « Glee » qui est: « Regardez comme il est cool, regardez comme il est badass et gay ». Alors oui on peut être viril, badass et gay, mais la manière dont ils ont amené le sujet était parfaitement hors de propos, je crains qu’ils ne fassent la même chose avec un personnage d’AMC, à savoir Daryl. Si, si ils en parlent.

    Naturellement « Jesus » reste un de mes personnages favoris et son orientation sexuelle n’y changera rien, mais je crains que The Walking Dead devienne comme toute les séries avec le temps. Sa force était de se démarquer des autres, malheureusement ce développement du personnage de « Jesus » semble indiquer qu’ils souhaitent s’aligner, rentrer dans le rang. Ce qui est cool dans House of Cards (Frank Undrwood) ne l’est pas dans The Walking Dead.

    -

Laissez un commentaire après avoir lu la charte TWD !
Pour ajouter un spoiler, veuillez utiliser le code suivant :
[spoiler]Votre texte ICI[/spoiler]